Aréas
assistance

Aréas Assurances

Comment bien rédiger sa clause bénéficiaire ?

La clause bénéficiaire ou un incontournable de l’assurance vie à ne pas négliger.


Certes, élire un ou plusieurs légataires lors de la souscription à une assurance vie n’est pas une obligation. Et pourtant, la rédaction de la clause bénéficiaire de votre contrat est un élément fondamental.


Avant toute chose, l’assurance vie est un véritable outil d’épargne complémentaire vous assurant par exemple un complément de retraite, le financement de vos projets ou encore les études de vos enfants.

Mais c’est aussi et surtout la garantie de mettre vos proches à l’abri en cas de décès. Le capital généré est directement versé au(x) bénéficiaires par l’assureur. Bien souvent, ces derniers sont désignés dans la clause standard du contrat d’assurance vie. Néanmoins, il est fortement recommandé de l’adapter à sa situation familiale. 


Qu’est-ce-que la clause bénéficiaire ?

Au moment de souscrire une assurance vie, le nouvel adhérent désigne, s’il le souhaite, une ou plusieurs personnes bénéficiaires de l’épargne qu’il aura constituée s’il venait à décéder. Peuvent être nommés légataires les conjoints et les enfants du souscripteur ainsi que toute personne de son choix se distinguant de manière nominative.

Cela étant, une clause bénéficiaire n’est efficiente que si elle est claire et parfaitement rédigée.

 

Comment rédiger la clause bénéficiaire ?

Une clause bénéficiaire n’est valable que si elle est claire, détaillée et parfaitement rédigée. Veillez à prendre toutes les précautions :

  • Assurez-vous que votre clause est à jour. Votre vie évolue au rythme des mariage(s), naissance(s), divorce(s) et le contrat doit impérativement s’adapter à votre situation familiale.
  • Pour les conjoints et enfants, désignez un statut plutôt qu’un nom : « A mon épouse », « A mes enfants ». Cela évitera toute discussion en cas de divorce ou de l’arrivée d‘un nouvel enfant. 

 

En revanche, il convient de nommer la personne si vous souhaitez qu’elle soit bénéficiaire indépendamment de son statut au moment du décès.

  • Pour les autres bénéficiaires, identifiez les le plus précisément possible en indiquant leur(s) nom(s), prénom(s), date et lieu de naissance.
  • Prévoyez plusieurs rangs de bénéficiaires. Il est vrai que si vous ne choisissez qu’un seul légataire et que ce dernier venait à décéder avant vous, votre capital constitué serait alors intégré à votre succession et perdrait les avantages fiscaux liés à l’assurance vie.

 

Peut-on modifier le bénéficiaire d’une assurance vie ?

Tant que le bénéficiaire n’a pas donné son accord, il est tout à fait possible de modifier le contrat et autant de fois que souhaitée. Pour en changer, il suffit de faire parvenir une lettre écrite, datée et signée de votre main à l’assureur. De cette manière, ce dernier établira un avenant au contrat initial visant à modifier la clause bénéficiaire. 

Cependant, si le légataire a communiqué son aval, vous ne pourrez plus revenir en arrière. Notez bien que l’accord doit être signé par le bénéficiaire et enfin accepté par l’adhérent au contrat.

Vous l’aurez compris, la clause bénéficiaire vous apporte des solutions sur-mesure pour transmettre votre patrimoine au plus près de vos volontés. Il est donc important de prendre le temps de la rédiger soigneusement et de façon réfléchie.

 

Pour plus de conseils, contactez un agent général Aréas Assurances

 

NOUS SUIVRE SUR